Noémie Gervais Photographe Grenoble Animaux Sabots de Vénus sauterelle proxyphotographie vert violet fond flou

Sabots de Vénus

Noémie Gervais Photographe Grenoble Végétaux Sabots de Vénus proxyphotographie vert violet jaune fond flou gouttes d'eau
Les coins à champignons sont difficiles à trouver car leur localisation est souvent gardée secrète. Il en est de même pour les Sabots de Vénus, ces orchidées violettes et jaunes. J’ai eu la chance qu’un ami photographe m’y emmène il y a quelques jours.
Prendre le temps d’admirer ces fleurs colorées, puis s’approcher peu à peu, en faisant bien attention de ne pas les piétiner. Monter un objectif macro sur le boitier, mettre l’œil dans le viseur, et découvrir un monde de détails magnifiques.
Je fais beaucoup de proxyphotographie, ou photo de proximité. Cela permet de situer un petit sujet dans son environnement. C’est différent de la macrophotographie, qui donne un rapport de grossissement de 1:1, c’est-à-dire que si un insecte mesure 1cm, son image sera de 1cm sur le capteur de l’appareil photo. La proxyphotographie a un rapport de grossissement de 1:2 ou 1:3 (le sujet sera 2 ou 3 fois plus petit sur le capteur).
Mon objectif fétiche pour ce genre de photo est le 105mm de Sigma qui ouvre à f/2,8, et je travaille avec un boitier Canon 6D.
Noémie Gervais Photographe Grenoble Animaux mouche sur orchidée proxyphotographie fond flou
Noémie Gervais Photographe Grenoble Végétaux fleur jaune proxyphotographie fond flou petite fleur
L’ouverture est importante pour ce genre de photos car plus on se rapproche du sujet, plus la profondeur de champ sera réduite. Il faut donc ouvrir le diaphragme assez pour faire rentrer la lumière mais pas trop pour avoir le sujet net en entier.
L’arrière plan est aussi un point crucial : il faut faire attention à ce qu’il ne soit pas trop encombré pour ne pas gêner la lisibilité de la photo. Je préfère les arrières plans colorés et flous, ce que j’obtiens avec une grande ouverture.
Ici, le diaphragme est ouvert à f/3,2, la profondeur de champ est ainsi réduite au seul sujet. L’arrière plan est flou et dévoile ses couleurs.
Ce jour là, la lumière était douce car diffusée par les nuages, mais il fallait quand même monter un peu les ISO. Le jeu est ici de jongler avec les trois paramètres de base (ISO, ouverture et vitesse) pour ne pas obtenir une photo trop bruitée (ISO le plus bas possible), mais nette (vitesse élevée) et avec assez de profondeur de champ (petite ouverture).
Le travail du photographe est de trouver des compromis pour avoir une bonne exposition pour tirer le portrait de cette jolie sauterelle.
Ici on est à 800 ISO, 1/250° de seconde et f/4,5 en ouverture.
Noémie Gervais Photographe Grenoble Animaux Sabots de Vénus sauterelle proxyphotographie vert violet fond flou
Je vous laisse en compagnie de toutes les photos de ce moment privilégié !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.